L’amour véritable #1: aimer selon Dieu

L’amour est le fondement du couple et la façon dont nous le définissons va aussi définir notre vie de couple! Dans notre société, nous entendons toutes sortes de définitions: « amours libres », « amour sans engagement », « amour passionnel », « amour détaché », … Que dit Dieu? Quelle est sa définition de l’amour? Quel amour nous appelle-t’il à partager dans le couple?

Cela va être le sujet de cette série de trois articles, de trois auteures différentes. Je démarre avec une définition de l’amour selon Dieu, extraite de mon livre Du célibat à la vie de couple.

Lorsque nous commençons une relation avec le sexe opposé, nous entendons parfois cette question : « Tu l’aimes ? » Et nous essayons d’y répondre en observant nos émotions. Or, l’amour dont Dieu nous parle, est bien plus fort et tangible que de simples émotions.

L’amour est patient, il est plein de bonté ; l’amour n’est pas envieux ; l’amour ne se vante pas, il ne s’enfle pas d’orgueil. (1 Corinthiens 13:4)


Dans la Bible, l’amour est le cœur du sujet. Pourtant, « Dieu est amour » est dit seulement deux fois et presque à la fin (1 Jean 4:8 et 1 Jean 4:16). Pourquoi ? Parce qu’il est fait pour être vécu. Ce ne sont pas seulement des paroles, mais des actes.

Mes enfants, que notre amour ne se limite pas à des discours et à de belles paroles, mais qu’il se traduise par des actes accomplis dans la vérité. (1 Jean 3:18)

Aimer, c’est tellement profond. Lorsque j’aime, je suis prêt à donner de moi, à vouloir le meilleur pour l’autre, même à mon désavantage. Jalousie, possessivité, haine en cas de non réciprocité voire dépression : non, ce n’est pas l’amour, c’est le vide de mon coeur qui parle. L’amour sait aimer et tout supporter.

… il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité ; il pardonne tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout. (1 Co 13:6-7)

Il se réjouit de la vérité. Il se réjouit de la personne qui dit non à une relation parce qu’elle cherche la vérité dans l’amour, même si c’est douloureux. Il croit que, sans réalité profonde du coeur, il n’y a pas de véritable amour, ce n’est qu’une illusion. L’amour est vrai, pas malhonnête ou manipulateur. Il libère. Il n’a pas peur et ne soupçonne pas le mal. Il ne cherche pas non plus son intérêt d’abord, mais bien celui de l’autre. Il recherche la volonté de Dieu.

… il ne fait rien de malhonnête, il ne cherche pas son intérêt, il ne s’irrite pas, il ne soupçonne pas le mal. (1 Co 13:5)

Jésus a dit un jour : « Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir » (Actes 20:35). Combien c’est vrai en amour ! La joie finale ultime est bien meilleure que la souffrance passagère de parfois donner sans recevoir en retour.

Alors plutôt que d’attendre le prince charmant ou la belle princesse qui amènera le rafraîchissement, apprenons à donner, à s’intéresser (chercher l’intérêt de l’autre), à s’émerveiller de qui sont les personnes qui nous entourent (c’est une façon de les aimer et de leur dire : « Tu as de la valeur »), etc. Nous pouvons faire cela pour toutes nos relations. C’est le chemin de l’amour : l’autre est la destination, pas mon propre moi.

Jésus nous a montré le chemin. Lui qui a dit que l’amour le plus grand était de donner jusqu’à sa vie pour ceux qu’on aime, il l’a fait pour nous (Jean 15:13).

Il a aussi dit que celui qui n’est pas prêt à laisser sa vie ne peut être son disciple (et donc ne peut aimer vraiment jusqu’au bout). Comme le sel qui a perdu son goût, l’amour peut devenir fade. Si l’amour perd sa saveur et sa puissance, il est bon à être jeté dehors.

Si quelqu’un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et ses sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple. Celui qui ne porte pas sa croix et ne me suit pas ne peut pas être mon disciple. (…) Ainsi donc aucun de vous, à moins de renoncer à tout ce qu’il possède, ne peut être mon disciple. Le sel est une bonne chose, mais si le sel perd sa saveur, avec quoi la lui rendra-t-on? Il n’est bon ni pour la terre, ni pour le fumier ; on le jette dehors. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende. (Luc 14:26-35)

D’ailleurs, c’est ce que souligne Paul quand il incite les Éphésiens à aimer leurs épouses comme Christ, c’est-à-dire au point de donner leur vie pour elle (Ephésiens 5:25).

L’amour, le véritable, est puissant et rien de ne peut l’arrêter. Il est plus fort que la mort. L’amour du Christ pour nous l’a vaincue afin de pouvoir nous chérir pour l’éternité.

Fais de moi comme une empreinte sur ton cœur, comme une empreinte sur ton bras, car l’amour est aussi fort que la mort, la passion est aussi inflexible que le séjour des morts. Ses ardeurs sont des ardeurs de feu, une flamme de l’Eternel. Les grandes eaux ne pourront pas éteindre l’amour, ni les fleuves le submerger. Même si un homme offrait tous les biens de sa maison contre l’amour, il ne s’attirerait que le mépris. (Cantique des cantiques 8:6-7)

Article extrait de mon livre Du célibat à la vie de couple que je t’invite à découvrir si tu es célibataire et que tu désires construire un couple fort selon Dieu:


Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.