Tenir bon pendant les fêtes

Pourquoi ce titre? Noël n’est-elle pas la plus belle fête de l’année?

C’est ce que j’ai cru pendant de longues années, notamment pendant mon enfance où la décoration du sapin, la neige, les lumières, les chocolats, la venue de la famille et la perspective de recevoir des cadeaux me mettaient dans l’excitation ! Devenue adulte, j’attendais toujours cette fête avec impatience mais une fois passée, elle me laissait un goût fade. Je ne sais pas comment c’est pour vous, mais j’ai réalisé que je n’étais pas la seule à expérimenter cette frustration. C’est un moment où tout le décor nous crie que nous devons être dans la joie et l’extase, alors que ce n’est pas forcément réellement le cas. Certains mettent des décorations de Noël dans leur maison pour faire « venir l’esprit de Noël » (le vocabulaire ne vous choque pas?), mais ça n’apporte pas toujours le bonheur attendu. On imagine un repas de famille plein de joie, mais chacun arrive avec ses bagages émotionnels; on essaie de paraître unis alors on évite d’adresser les vrais sujets qui pourraient fâcher et on reste superficiels; on se compare les uns aux autres, etc. En tant que célibataire, ces moments peuvent être encore plus difficiles avec les questions sur le statut amoureux ou même le récit de votre cousine qui a 10 ans de moins que vous et prépare son mariage…

Quand je suis devenue chrétienne, j’ai ressenti encore plus de lourdeur autour de cette fête. C’est seulement quand j’ai fait de petites recherches sur les origines de Noël que j’ai compris pourquoi. J’ai réalisé que cette fête n’a pas du tout était instituée par les Chrétiens pour célébrer la naissance de Jésus (qui est plus probablement né au printemps ou en été car les bergers gardaient leurs moutons dehors en pleine nuit). Noël est un mélange de plusieurs fêtes païennes qui étaient fêtées fin décembre pour célébrer différentes choses: le solstice avec le retour de la lumière (et donc le dieu du soleil), Saturne, la naissance du dieu Mithra le 25 décembre, l’esprit de la nature avec le sapin, arbre qui reste vert et donc « ne meurt jamais », etc. Elles étaient célébrées avec des orgies (abondance de nourriture et sexe avec n’importe qui en public) et différents symboles: on mettait un sapin dans sa maison pour jouir de ses pouvoirs magiques et on lui offrait des sacrifices (les actuelles boules de Noël); on mettait des amulettes sur les portes en forme de couronne (ça vous dit quelque chose?); on mangeait un gâteau en forme de bûche; on s’offrait des cadeaux; on mettait des lumières partout; etc. D’ailleurs, à propos du sapin, savez vous que cette tradition remonte à l’empire babylonien et a été dénoncé par le prophète Jérémie (Jérémie 10:1-5)?

Cette fête a été christianisée en y ajoutant la naissance de Jésus au 4ème siècle après JC. Cependant, pendant des siècles, les chrétiens ne célébraient pas cette fête car elle gardait de nombreuses symboliques païennes. Elle a même été interdite pendant longtemps aux Etats-Unis, pays fondé par des chrétiens.

Ces paragraphes n’ont pas pour but de vous dire de ne pas fêter Noël. Je pense qu’il est surtout important de savoir ce qu’est cette fête et ce qu’elle représente: une fête païenne et un culte à d’autres dieux. La Bible nous commande de ne pas adorer d’autres dieux, ce qui peut signifier dans ce cas de ne pas mettre nos espoirs et fantasmer sur Noël. C’est bon aussi de savoir si on a envie d’avoir des représentations d’autres dieux dans notre maison (est-ce que je mettrais une statue indienne sur ma cheminée?). On voit aussi Paul se faire juif avec les juifs et païens avec les païens, non pas pour s’amuser mais pour les gagner au Christ (1 Corinthiens 9:20-21), ce qui dans le cas de Noël peut signifier de participer à un repas familial pour avoir une opportunité de partager notre foi. Personnellement, chaque année je prie sur ce sujet pour voir ce que Dieu m’appelle à faire. Il est bon aussi d’avoir la liberté de ne rien faire pour Noël. En Christ, nous ne sommes plus esclaves des traditions des hommes.

Je reviens au but principal de cet article qui est de vous interpeller et vous appeler à être vigilant durant cette période (qui est la période qui compte le plus haut taux de suicide!).  En effet, derrière la belle déco, il y a des réalités spirituelles. Si nous arrivons dans la période des fêtes avec la pensée que tout va être au top parce que c’est la fête de Jésus, nous marchons aveuglément et nous risquons de nous prendre un mur ! En Christ, nous avons autorité sur tout esprit méchant et nous ne devons pas nous laissé influencer par les atmosphères lourdes. Cependant, cela est possible si nous discernons les choses et si nous nous tenons dans la prière !

Veillez et priez, pour ne pas céder à la tentation. L’esprit de l’homme est plein de bonne volonté, mais la nature humaine est bien faible. (Matthieu 26:41)

La période des fêtes est souvent la période où on a le plus de mal à prier car nous sommes en famille et notre rythme change. J’aimerais d’autant plus vous encourager à être intentionnels et bien planifier vos temps de prière et lecture de la Bible pour ne pas vous les faire voler par les diverses préoccupations et bien protéger votre intimité avec Dieu. Je crois que ça vaut largement la peine de mettre son réveil plus tôt afin de lire la Bible et prier dans son lit ou faire une marche de prière si la maison est pleine de monde (même s’il fait froid!).

J’aimerais vous donner plusieurs pistes pour prier efficacement en fonction des enjeux qui caractérisent cette période:

  • Passer du temps à adorer Dieu: simplement pour qui il est. Si l’inspiration vous manque, les Psaumes sont plein d’adoration!

Mais l’heure vient, et elle est déjà là, où les vrais adorateurs adoreront le Père par l’Esprit et en vérité; car le Père recherche des hommes qui l’adorent ainsi. (Jean 4:23)

  • Déclarer la parole de Dieu à voix haute (des Psaumes, Jean 1, Colossiens 2,…)

Car la Parole de Dieu est vivante et efficace. (Hébreux 4:12)

  • Prier que Dieu vous donne le courage d’annoncer la Vérité sans peur de heurter les sentiments ou être intimidé

Lorsqu’on vous livrera aux autorités, ne vous inquiétez ni du contenu ni de la forme de ce que vous direz, car cela vous sera donné au moment même. En effet, ce n’est pas vous qui parlerez, ce sera l’Esprit de votre Père qui parlera par votre boucheLe frère livrera son propre frère pour le faire condamner à mort, et le père livrera son enfant. Des enfants se dresseront contre leurs parents et les feront mettre à mort. Tout le monde vous haïra à cause de moi. Mais celui qui tiendra bon jusqu’au bout sera sauvé. (…) Il suffit au disciple d’être comme celui qui l’enseigne et au serviteur d’être comme son maître. S’ils ont traité le maître de la maison de Béelzébul, que diront-ils de ceux qui font partie de cette maison? N’ayez donc pas peur de ces gens-là! Car tout ce qui est tenu secret sera dévoilé, et tout ce qui est caché finira par être connu. (Matthieu 10:19-26)

  • Choisissez d’aimer et de craindre Dieu plus que votre famille

C’est pourquoi, celui qui se déclarera pour moi devant les hommes, je me déclarerai moi aussi pour lui devant mon Père céleste. Mais celui qui aura prétendu ne pas me connaître devant les hommes, je ne le reconnaîtrai pas non plus devant mon Père céleste. Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur terre: je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée. Oui, je suis venu opposer le fils à son père, la fille à sa mère, la belle-fille à sa belle-mère: on aura pour ennemis les gens de sa propre familleCelui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi. Celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi. Et celui qui ne se charge pas de sa croix et ne me suit pas n’est pas digne de moi. Celui qui cherche à sauver sa vie la perdra; et celui qui aura perdu sa vie à cause de moi la retrouvera. (Matthieu 10:32-39)

  • Confessez et demandez pardon à Dieu pour toute critique, comparaison ou pensée de convoitise:

D’où proviennent les conflits et les querelles entre vous? N’est-ce pas des désirs égoïstes qui combattent sans cesse en vous? Vous convoitez beaucoup de choses, mais vos désirs restent insatisfaits. Vous êtes meurtriers, vous vous consumez en jalousie, et vous ne pouvez rien obtenir. Vous bataillez et vous vous disputez. Vous n’avez pas ce que vous désirez parce que vous ne demandez pas à Dieu. Ou bien, quand vous demandez, vous ne recevez pas, car vous demandez avec de mauvais motifs: vous voulez que l’objet de vos demandes serve à votre propre plaisir. Peuple adultère que vous êtes! Ne savez-vous pas qu’aimer le monde, c’est haïr Dieu? Si donc quelqu’un veut être l’ami du monde, il se fait l’ennemi de Dieu. (Jacques 4:1-4)

  • Choisissez de placer votre confiance en Jésus plutôt que dans les choses de monde:

Ne vous inquiétez donc pas et ne dites pas: «Que mangerons-nous?» ou «Que boirons-nous?» ou «Avec quoi nous habillerons-nous?» Toutes ces choses, les païens s’en préoccupent sans cesse. Mais votre Père, qui est aux cieux, sait que vous en avez besoin. Faites donc du royaume de Dieu et de ce qui est juste à ses yeux votre préoccupation première, et toutes ces choses vous seront données en plus. (Matthieu 6:31-33)

Mets en l’Eternel toute ta confiance! Fais ce qui est bien, et, dans le pays, tu demeureras et tu jouiras de bons pâturages en sécurité. (Psaumes 37:3)

Que Dieu vous conduise dans la prière et vous révèle davantage qui Il est ! Soyez bénis !

signature gris 70%

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.