Quelques mots sur le rejet

angry-catJe crois que nous avons tous expérimenté ce sentiment un jour ou l’autre. Il surgit le plus souvent suite à une déception amoureuse : la personne que nous aimons ne partage pas nos sentiments, une relation se termine contre notre grès…

Ces situations peuvent engendrer de la tristesse et de la colère, ce qui est normal. La colère n’est pas un péché. La Bible nous montre Dieu se mettre en colère à de nombreuses reprises. C’est plutôt la façon dont nous gérons notre colère qui peut nous amener à pécher.

« Mettez-vous en colère, mais ne commettez pas de péché; que votre colère s’apaise avant le coucher du soleil. Ne donnez aucune prise au diable. » Eph 4 : 26-27

 Alors, que faire quand j’ai envie d’exploser ?

Je peux crier à Dieu. et lui remettre toute la situation, la soumettre à sa justice.

« Alors, dans ma détresse, j’appelai l’Eternel. Vers mon Dieu, je lançai mon appel au secours, mon cri parvint à ses oreilles et, de son temple, il m’entendit. »

Psaumes 18 :7

Quand nous nous sentons rejetés, c’est bon de crier à Dieu et d’exprimer nos émotions, puis de remettre toutes choses entre ses mains. Il est un Père plein d’amour prêt à tout entendre. Les Psaumes nous montrent comment David exprimait ses émotions devant Dieu. Il n’hésitait pas à lui dire toute sa colère. Dans notre culture chrétienne occidentale, nous avons tendance à mettre un couvercle sur nos émotions. Les petits garçons n’ont pas le droit de pleurer. La colère est souvent considérée comme un péché et les expressions du cœur sont réprimées. Revenons à la culture du Royaume, où Dieu cherche à connecter avec nos cœurs, et non nos têtes. N’hésitons pas à lui dire quand nous avons mal. Rejetons la honte que nous pouvons sentir quand nous vivons une rupture ou quand notre amour n’est pas partagé. Acceptons que ça fait mal et que notre Père céleste prenne notre douleur. Il est prêt à écouter nos cris, il est compatissant et désire nous guérir.

Exemple de prière quand ça fait mal

Seigneur, j’ai mal. Je suis triste que « X » ne partage pas les mêmes sentiments que moi. Je me sens rejeté(e) et je suis en colère contre « X ». Je suis aussi en colère contre toi car j’ai l’impression que tu ne me donnes rien de bon, j’ai peur de ne jamais parvenir à me marier. J’ai l’impression que je ne suis pas aimable. Je ne me sens pas aimé(e). J’ai du mal à croire que tu as de bons projets pour moi… J’aurais aimé que cette relation avec « X » fonctionne.

Vous voyez l’idée ? Il n’y a rien que Dieu ne puisse pas entendre, même notre colère contre lui. Une fois que c’est exprimé, nous pouvons voir plus clairement quels mensonges sont en train de pénétrer dans nos vies. C’est le moment de les dénoncer et de les combattre avec la parole de Dieu.

Je refuse le mensonge que je ne suis pas aimable et que je resterai toujours célibataire car Dieu n’a pas de bons projets pour moi. Je déclare que je suis aimé(e) de Dieu et qu’il a de bons projets pour ma vie. Je déclare que tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu et que cette situation va concourir à mon bien.

C’est aussi le moment de pardonner la personne qui nous a blessé pour ne pas laisser l’amertume prendre racine dans nos cœurs.

Je décide de pardonner à « X » de m’avoir donné de faux espoirs, de m’avoir critiqué, d’avoir dit telle chose (citer des événements concrets qui vous ont blessés).

Pardonner, c’est renoncer à son droit de vengeance et donner à Dieu toute l’autorité pour juger la situation. Pardonner nous semble souvent impossible quand nous sommes blessés. Oui, c’est impossible pour l’homme, mais c’est possible à Dieu de faire cela en nous. Le pardon n’est pas un sentiment, c’est avant tout une décision. Si nous décidons de pardonner, Dieu va faire le reste.

Des pistes pour nous aider à pardonner :

– Souvenons nous de quoi Dieu nous a pardonné et relisons la parabole de la dette (Matthieu 18 :21-35)

– Refuser de pardonner consiste à prendre la place de Dieu pour juger. N’ayons pas cet orgueil et laissons le jugement à Dieu qui est le seul juste.

Le sentiment de rejet surgit souvent suite à une déception amoureuse, mais il a des racines plus profondes. Nous le voyons bien par le fait que notre réaction est souvent disproportionnée par rapport à l’expérience de rejet en tant que telle. Parfois, une rupture peut mener au suicide. Pour traiter le rejet, c’est bon de prendre du recul et de demander à Dieu quelles sont les expériences qui ont permit à ce sentiment d’entrer dans nos vies.

Pour ma part, lorsque j’ai demandé à Dieu de me conduire à la racine de ce sentiment qui oppressait ma vie, il m’a ramené dans le sein maternel. Je me suis vue dans les entrailles de ma mère et j’ai senti que mon père partait et n’allait plus revenir. J’ai ressenti une angoisse profonde. J’ai alors demandé à Dieu de me montrer où il était durant ce moment de ma vie. J’ai alors entendu sa voix me murmurer, « ne t’inquiète pas, ton père est parti pour réfléchir, il va revenir », et j’ai senti la présence de mon Père céleste m’envelopper. Mon rythme cardiaque s’est calmé, j’ai ressenti une grande paix. Par la suite, j’ai demandé à ma mère s’il s’était passé quelque chose en particulier pendant sa grossesse avec mon père. Elle m’a confirmé que leur couple n’allait pas très bien et que l’annonce de la deuxième grossesse aussi rapprochée de la première l’avait stressé. Il était parti un ou deux jours. C’était court, mais ma mère ne savait pas s’il reviendrait. En tant qu’embryon, j’avais senti toute son angoisse. Le sentiment de rejet était entré dans ma vie. Par sa présence, Dieu a remplacé le rejet par l’amour. Dieu veut nous restaurer nos vies entièrement, depuis le jour où il nous a donné la vie dans le sein maternel.

« Mon corps n’était pas caché à tes yeux 
quand, dans le secret, je fus façonné 
et tissé comme dans les profondeurs de la terre. Je n’étais encore qu’une masse informe, mais tu me voyais… » Ps 139 15-16

Plaçons nous devant Dieu et demandons lui de nous montrer les racines de ce sentiment qui resurgit à chaque déception amoureuse. Demandons lui où il était dans ces moments où nous avons expérimenté le rejet. Demandons lui quel était son plan parfait pour nos vies et pardonnons aux personnes dont nous nous sommes sentis rejetés ou abandonnés. Laissons Dieu faire justice sur ces situations. Demandons à Dieu de nous révéler sa présence dans nos vies, dans nos expériences passées et maintenant.

« Tu étais délaissée, haïe, nul ne passait chez toi. Mais je ferai de toi un sujet de fierté à tout jamais, et un sujet de joie pour toutes les générations. »

Esaïe 60 :15

« Tu ne seras plus appelée: «La Délaissée», et ton pays ne sera plus nommé «La terre dévastée», mais on t’appellera: «En elle est mon plaisir». »

Esaïe 62 : 4 BDS

« Je ferai ma demeure au milieu de vous, et jamais je ne vous rejetterai. »

Lév 26 :11 BDS

« Tu es mon serviteur, je t’ai choisi et non pas rejeté »

Esaïe 41 :9 BDS

«Une femme oublie-t-elle l’enfant qu’elle nourrit?
 Cesse-t-elle d’aimer l’enfant qu’elle a conçu? 
Et même si les mères oubliaient leurs enfants, 
je ne t’oublierai pas!

Voici: je t’ai gravée dans le creux de mes mains, 
je pense constamment à tes remparts. »

Esaïe 49 :15-16 BDS

« Car l’Eternel ton Dieu est au milieu de toi un guerrier qui te sauve. 
Il sera transporté de joie à ton sujet
 et il te renouvellera dans son amour pour toi. 
Oui, à cause de toi, il poussera des cris de joie, et il exultera tout comme aux jours de fête. « Je t’enlève aujourd’hui la honte que tu portes » ».

Sophonie 3 :17-18 BDS

« D’un amour éternel, je t’aime, c’est pourquoi je t’attire par l’affection que je te porte. »

Jérémie 31 :3

« Même si les montagnes se mettaient à bouger, même si les collines venaient à chanceler, mon amour envers toi ne bougera jamais; mon alliance de paix ne chancellera pas, déclare l’Eternel, rempli de tendresse pour toi. »

Esaïe 54 :10 BDS

« Oui, parce que tu m’es précieux, et que tu as du prix pour moi, et que je t’aime, je donnerai des hommes en échange de toi, et des nations contre ta vie. »

Esaïe 43 :4 BDS

« Comme le Père m’a toujours aimé, moi aussi je vous ai aimés; maintenez-vous donc dans mon amour. »

Jean 15 :9 BDS

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s