Faire du stop: un exercice pratique… pour préparation à la rencontre

Un article d’Emmanuelle B.

Quand on fait du stop, on choisit de ne pas voyager en mode « sécurité programmée » (bus, train, voiture perso..) pour sortir volontairement des sentiers battus et laisser Dieu nous surprendre.

Ainsi vous pouvez vous poser cette question: le domaine du célibat est-il un terrain où je laisse Dieu travailler ? Est-ce que je suis disponible pour la rencontre ?

Voici une façon de marcher, en cinq étapes.

Premier pas : dans mon cœur, je me remets complètement à Dieu et je décide de l’écouter

Quand je pars en stop, j’ai une direction ultime: je sais où je veux arriver.

Pour le trajet, le « comment je vais y arriver », c’est une danse avec Dieu. L’histoire est écrite ensemble: Dieu me montre des portes et je décide de les franchir ou non. C’est donc, avant tout, un travail d’écoute et un état de disponibilité intérieure…

L’histoire à écrire : quelles sont les personnes qui vont me prendre ou pas ? Combien de temps vais-je mettre pour y arriver ?

Concernant le mariage c’est le même point de départ: la direction c’est de rencontrer la personne avec qui je ferai cette alliance.

L’histoire à écrire: comment vais-je traverser le désert du célibat pour prendre possession de cette terre promise par Dieu ? Les choses à bouger, les combats à traverser…

C’est une promesse à saisir et il y a notre part à faire… et c’est ça l’histoire principale, le final happy end étant le mariage ! ( = comme fin de la première saison bien sûr, puisqu’une autre s’ouvre avec saison du couple et de la famille).

Deuxième pas : activer sa petite foi

Est-ce que vous voulez vivre le temps du célibat, comme un temps béni par Dieu pour se préparer à la vie à deux ? Où comme un temps de frustration et de rejet où vous luttez avec Dieu ?

C’est à moi de décider comment je désire vivre cette histoire au niveau du coeur : en mode en colère, stressée ou en confiance et en paix avec Dieu ?

Quand je me place sur la route, je dépends complètement de Dieu pour arriver à destination, je n’ai aucun moyen de contrôle ou de pression. Par contre, je peux décider de l’état d’esprit dans lequel je fais ce voyage.

Activer la puissance du Saint-Esprit, c’est déclarer qui est Dieu pour moi, puis bien me positionner en Christ pour renverser dans le fossé tous les flots de mensonges qui arrivent.

Exemples de verset qui font grandir la foi en 1 seconde:

« Vraiment, je vous l’assure, si vous aviez de la foi, même si elle n’était pas plus grosse qu’une graine de moutarde, vous pourriez commander à cette montagne: Déplace-toi d’ici jusque là-bas, et elle le ferait. Rien ne vous serait impossible. » Mt 17:20

« C’est pourquoi je vous le déclare: tout ce que vous demandez dans vos prières, croyez que vous l’avez reçu et cela vous sera accordé. » Marc 11:24

« Car rien n’est impossible à Dieu. » Luc 1:37

« Aussi, mon Dieu subviendra pleinement à tous vos besoins; il le fera, selon sa glorieuse richesse qui se manifeste en Jésus-Christ. » Phil 4:19

Troisième pas : demander et imaginer

Je prie ensuite avec confiance (car je ne vois pas encore la voiture qui arrive) que Dieu a prévu une voiture pour moi. Prier c’est se pousser pour laisser Dieu travailler. Je demande quelques critères pour faire un bon voyage. Je n’hésite pas à imaginer de nouvelles voitures, pour tester différentes marques ou style ( = ouverture à la diversité).

Exemple de critères de base : voiture en bon état, conduite respectueuse, non fumeur, pas de téléphone au volant, silence ou musique classique…

J’ai le droit d’imaginer ce que j’aimerais vivre dans mon mariage, esquisser des critères souples sur ce que je cherche (critères qui ne répondent pas à des peurs).

Quatrième pas : préparer le terrain

La présentation de soi est importante, car c’est le premier contact visuel qui joue : j’essaie de ne pas être négligée au niveau vestimentaire, ni trop apprêtée. Je suis toujours debout ( posture dynamique ! ) sur la route, et souriante avec le coeur (= s’aimer soi même pour aimer les autres).

C’est important de ne pas être trop chargée avec de gros sacs (= avoir fait du ménage dans sa vie, être léger).

Avant de lever le pouce, j’observe l’environnement (le milieu où je vis ) et je choisis un emplacement.

  • pour être vue au moins 1 minute avant de me prendre (= je suis visible dans le paysage social)
  • que moi aussi je puisse avoir le temps d’évaluer la voiture avant son arrêt (= j’ai un regard actif)
  • pour que la voiture puisse s’arrêter et se garer sans gêner (= j’ai pensé à vous, j’ai de la place pour vous accueillir dans ma vie)

Comment me préparer à cette rencontre avec l’autre ? Il y a du boulot pour le célibataire motivé : restaurer l’estime de soi-même, cultiver ses qualités et ses dons, améliorer les points sensibles et en friche de son caractère, fortifier sa relation avec Dieu, sa relation avec sa famille physique et spirituelle, savoir gérer ses finances…(ce n’est pas exhaustif, et c’est avant tout un processus)

Comme on se tient prêt pour le retour de Jésus, c’est important de se tenir prêt (corps, âme et esprit) car l’heure et le lieu de chaque rencontre est dans l’agenda de Dieu.

Cinquième pas : le choix mutuel

Sur cette route, Dieu me présente plusieurs voitures, et souvent ça va vite. Beaucoup de voitures arrivent si je suis sur des gros axes (grosses villes) ou très peu de voitures, par vagues de grappes (dans les petits bleds).

Je ne prends pas ce qui vient, comme ça ! Je me connais, j’ai un regard qui prends des informations ; et j’écoute mon cœur ( si je le sens ou pas). Je n’ai pas peur de dire non.

J’ai environ 20 secondes pour évaluer de l’extérieur les voitures qui approchent et si c’est ok, je lève mon pouce et la voiture s’arrête. Là, le conducteur baisse sa vitre, deuxième évaluation plutôt sur l’intérieur de la voiture, son ambiance et le conducteur.

Pendant le temps du célibat, Dieu va me présenter différentes personnes. C’est comme “la princesse qui reçoit tous ces preux chevaliers. Il y en aura qu’un seul qui saura se distinguer”. J’aime remercier Dieu en prenant le temps de rencontrer les personnes qu’il met dans mon environnement, ça peut aller d’un simple bonjour, à un processus de connaissance plus approfondi.

Annexe : une occasion de combattre, de tenir ferme et de se saisir des promesses de Dieu

Quand une voiture ne me prends pas, c’est que Dieu me dit « non c’est pas elle ». L’ennemi envoie alors la triple passe : rejet, perte de patience et stress ( = peur, Dieu tu ne m’aimes pas…)

Tout de suite je renvoie la balle en remerciant Dieu pour cette réponse négative, qui m’évite un mauvais voyage ( = voies de garage et perte de temps) et cette réponse promet quelque part qu’une superbe voiture est en cours de route (en plus au-delà de mes attentes) et je l’affirme avec confiance après avoir déblayé les mensonges qui fluent. J’en profite pour bénir ceux qui ne me prennent pas ( = donner pour recevoir), et j’en profite pour rester dans la joie de Dieu, danser dans l’épreuve et la patience malgré le défilé des voitures. Cette muraille de joie fait rager l’ennemi. Et ma joie est d’autant plus grande quand la voiture que j’attendais s’arrête. Cri de victoire ! Fidèle dans les petites choses, encore plus pour les grandes !

A tous les gens qui essaient de me décourager, j’ai une belle occasion de témoigner :

  • “Bah vous n’avez pas peur ? Une fille comme ça, seule ?”

« Je mets ma confiance en lui et je n’ai pas peur.
Que pourraient me faire des humains? » 
Ps. 56:12

« A toi, Eternel, appartiennent la grandeur, la puissance et la magnificence,
et la gloire et la majesté.
Car tout ce qui est dans le ciel et sur la terre est à toi, Eternel.
C’est à toi qu’appartient le règne,
tu es le souverain au-dessus de tout être

Et c’est de toi que viennent la richesse et la gloire.
Tu domines sur tout
et dans ta main résident la force et la puissance,
tu détiens le pouvoir d’élever qui tu veux et de le rendre fort.
 » 1 Chroniques 29:11-12

 

  • “Mais vous allez galérer! Personne ne prend en stop ici !”

« La foi est une façon de posséder ce qu’on espère, c’est un moyen d’être sûr des réalités qu’on ne voit pas. » Hébreux 11:1

  • “Comment vous faites pour rester joyeuse comme ça et en confiance ?”

« Soyez toujours joyeux. » 1 Thess 5:16

« Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car il prend soin de vous. » 1 Pierre 5:7

 

  • “Faut pas tenter le diable, le monde est méchant !”

« Dieu lui-même a dit: Je ne te délaisserai point, et je ne t’abandonnerai point. C’est donc avec assurance que nous pouvons dire: Le Seigneur est mon aide, je ne craindrai rien; Que peut me faire un homme? » Hébreux 13:5-6

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s